8. Eolien industriel  : coût

Quels industriels pour quels coûts ?

LES INDUSTRIELS

A l’origine un lobby installé à Bruxelles, EWEA créé en 1982 constitué dans l’intérêt de grands groupes industriels, pour influencer les parlementaires européens

et les inciter :

- à prendre des engagements pour l’éolien industriel

- à favoriser les industriels de l’éolien en apportant des aides publiques (subventions en France ; « ticket vert » en Belgique..) pour que cela leur rapporte énormément, sur le dos du consommateur.

 

Cette page est la copie mot pour mot du site Internet du SER

"Créé en 1993, le Syndicat des énergies renouvelables , SER, est l’organisation industrielle française des énergies renouvelables.

Il a pour vocation de promouvoir les intérêts des industriels et des professionnels des énergies renouvelables :

* auprès des pouvoirs publics,

 *du Parlement ,

 * et de toutes les instances en charge de l’énergie, de l’industrie, de l’emploi et de la recherche."

 

Pour mener à bien ses missions, le SER rencontre et informe :

* les représentants de l’Etat,

* les parlementaires

* et les medias.

Il suit également très activement la préparation des textes législatifs et réglementaires.

Le SER compte 550 membres au 1er janvier 2011, parmi lesquels les plus grands énergéticiens et industriels actifs en France.. , (AREVA, SHELL, BP BRITISH PETROLEUM,TOTAL, EDF * ajouté par nous)

 

LE COUT À LA COLLECTIVITE

Le 8 juin 2001, un arrêté tarifaire a prévu le coût prévisible de l’éolien industriel (arrêté Pierre-Cochet)

4 mois après la sortie de cet arrêté, les promoteurs se sont rués pour réserver des sites : novembre 2001 : 13.000W de demandes enregistrées par RTE (Réseau de Transport de l’Electricité).

RTE a calculé le coût du transport cette électricité de sa distribution : 3,35 milliards d’euros, soit 2,6 milliards pour 10.000 MW éoliens.

A cela il faut ajouter des centrales thermiques dites de « régulation » qui peut être évalué à 1,2 milliards d’euros pour 10.000 MW éoliens.

TOTAL : 25,8 milliards € pour 10.000 MW éoliens installés (10GW)

 

Sans compter :

- importations de combustibles fossiles pour les centrales

- augmentations des coûts annoncés du pétrole et du gaz

- coût des tonnes de CO2 produites par les centrales

- perte de la valeur des habitations des riverains

- les subventions

- les prêts à taux zéro du FIDEME : (Fonds d'investissements de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie.) Le Fideme est un fond d'investissement de 45 M€ , relevant de la catégorie des fonds communs de placement à risque (FCPR), doté à hauteur de 15M€ par l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie qui est un Etablissement public à caractère industriel et commercial )

« Les entreprises concernées par le FIDEME sont des PME mais aussi des filiales de grands groupes. Les opérations doivent concerner les énergies renouvelables, la valorisation des déchets ou la production de produits innovants par les équipementiers intervenant dans les domaines de la maîtrise de l’énergie et de la valorisation des déchets. » (extrait du site Internet du FIDEME)

Les grands groupes éoliens industriels vont pouvoir bénéficier de subventions réglées par le contribuable français.

les prêts de l’ANVAR : L'Anvar (Agence nationale de valorisation de la recherche), dite agence française de l'innovation, est un établissement public à caractère industriel et commercial (Epic), placé sous la tutelle du ministère de la recherche,

« Le budget d'intervention annuel de l'Anvar (plus d'1,4 milliard de francs en 2000) est essentiellement constitué d'une dotation de l'Etat, de remboursements d'aides engagées antérieurement et de quelques reprises d'autorisation de programme. L'agence gère également des financements pour le compte de tiers (concours création d'entreprises, aides au recrutement, aides régionales et européennes...) et bénéficie à ce titre de crédits d'intervention supplémentaires issus de ses ministères de tutelles, des collectivités territoriales et de l'Union européenne (227 millions de francs en 2000). » (extrait site Internet de l’ANVAR)

 - tous les pays voisins qui importent notre électricité (15% de notre production) ne payent aucune CSPE :

LA CSPE

La Contribution au Service Public de l'Electricité pesant sur la consommation d'électricité en France et instituée par la loi n° 2003-8 du 03/01/2003

La CSPE, outil de financement du marché libéralisé de l'électricité (le contribuable paye pour la privatisation d’EDF.)

Cette nouvelle taxe est présentée comme servant à financer :

- Les surcoûts de production d’électricité dans les îles (Corse, départements d'outre-mer, Mayotte, Saint-Pierre et Miquelon, îles bretonnes),

- Les politiques de soutien aux énergies renouvelables,

- Le tarif spécial en faveur des clients démunis

Elle sert donc à financer les énergies renouvelables dont l’essentiel se résume à l’éolien industriel

Les Français ne s’en rende pas compte : qui regarde et comprend sa facture EDF Bleu Ciel ?

Un ménage en France paye en moyenne 80€ (525 francs) par an et par foyer depuis 2003 de CSPE.

 

 

 

 

Extrait du site Internet de l’ADEME le 12 mai 2011 :

le dossier de demande de subvention "Associations loi 1901" (équipement)

le dossier de demande de subvention "Associations loi 1901" (étude)

le dossier de demande de subvention "Entreprises" (travaux)

le dossier de demande de subvention "Entreprises" (étude)

le dossier de demande de subvention "Collectivités" (travaux)

le dossier de demande de subvention "Collectivités" (étude)

 

 

Coût de démantèlement des parcs éoliens

 

Bulletin d’information n°2 Parc de Bernay Saint Martin (françaisedeolienne.com) :

 - Socle de béton armé de 750 tonnes

- réalisation des chemins d’accès permettant aux grues et véhicules de chantier de passer

- travaux d’enfouissement des fourreaux pour le passage des câbles électriques avec une trancheuse

 

Les sites visités des promoteurs, constructeurs et des lobby de l’éolien industriel ne donnent aucun chiffrage vérifiable sur ce point : on n’en parle pas.

 

La FED a mis sur son site le devis d’une société, obtenu par une association :

Cette société est agréée pour réaliser ce type de travaux, elle possède le certificat ISO 14 001 correspondant. Cette estimation est donc entièrement crédible.

Le devis se monte à 900 000 € pour une éolienne de 3MW.

 Pour des machines de 1,5 MW, on peut compter 150 000 € de moins soit, tout de même, 750 000 € pour une éolienne.

 Pour la démolition d’un parc entier, le tarif peut être dégressif du fait de la présence de la grue de 700 tonnes sur le site.

 Ce devis ne compte pas le socle en béton qui est censé être miné.

 Il s’agit donc uniquement du démontage de la machine et du traitement des matériaux selon les normes réglementaires de sécurité et sanitaires.

 Le prix de revente des matériaux, conditionné et livré à l’acheteur s’élève à 60.000 euros environ, mais l’entreprise de démolition et de récupération en est

propriétaire.

 

Le coût est justifié principalement par :

L’utilisation d’une grue de 700 tonnes, de deux grues de 50 tonnes, d’une presse cisaille mobile.

Le maintien d’une équipe d’ouvrier le temps du déboulonnage, chalumage et cisaillage des parties métalliques

le conditionnement et la mise en décharge classe II des parties non récupérables (principalement les pales, soient 20 tonnes en matériaux non recyclables)

La prise en compte des aléas climatiques qui pour des raisons de sécurité peuvent retarder le chantier.

L’EOLIEN INDUSTRIEL : UNE RENTE FABULEUSE POUR LES INDUSTRIELS

 

Rapport de la CRE (commission de Régulation de l’énergie) en 2001 :

« Le développement de la spéculation liée aux réservations de sites depuis l’annonce de ce tarif et d‘ailleurs révélateur de rentabilités tout à fait excessives : plus de 20% après impôts, garantis sur 15 ans [ par l’Etat français], même pour des sites moyennement ventés ».

 Dans le journal LE MONDE, 24 juin 2005, des députés parlent eux-mêmes de rentabilité à 50% « qui s’apparente à l’usure ».

 De telles rentabilités expliquent l’engouement et les silences des lobbies des promoteurs qui n’ont pas intérêt à voir une opposition à leurs projets financiers.

 

9. Les nuisances sonores, visuelles et autres

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site