3. L’impact sur notre patrimoine personnel : la dévaluation immobilière

La dévaluation de l’immobilier au voisinage d’un parc éolien est reconnu par la jurisprudence :

- Arrêt du Conseil d’Etat du 15 avril 2005 (n°273398) : annulation d’un permis de construire retenu en raison de la gêne visuelle que présentait le projet qui prévoyait l’installation d’éoliennes à 900 m d’une maison sur un paysage agricole plat offrant une vue dégagée.

 - Jugement de la Cour d’appel de Rennes du 20 septembre 2007 : établit la perte de valeur vénale d’un bien immobilier à 28% à une distance de 1300m, et à 46% à une distance de 500m.

 - Jugement du tribunal de grande instance d’Angers du 9 avril 2009 : condamne un vendeur qui avait dissimulé le projet de parc éolien à l’acheteur

 

 Pour la FED (Fédération Environnement durable), entre 500 et 800m, il n'y a pas de dévaluation immobilière : le bien est invendable !

Un acheteur qui a le choix entre au moins deux biens préférera celui qui n'a pas vue sur un parc d'éoliennes industrielles...

Car la valeur de nos biens réside principalement dans la tranquilité et le paysage : nous n'avons ici ni transports en commun, ni équipements collectifs à proximité qu'il s'agisse d'accès au service publique ou autres (centres commerciaux) ou de l'accès aux offres culturelles que l'on peut trouver en ville (musées, piscine, médiathèque...).

 

 

 

 

 

4. Les éoliennes s'inscrivent-elles dans le développement durable?

 

 





 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site